L'éditorial du <i>Figaro</i> : «Cap sur les législatives !»

Par Alexis Brézet, directeur des rédactions du Figaro.

En apparence, le triomphe est complet. Huitième président de la Ve République, Emmanuel Macron, auréolé de la gloire que lui vaut son écrasante victoire, peut espérer, à 39 ans, inscrire son nom à la suite des Kennedy, Giscard, Renzi, Trudeau, au panthéon des réformateurs dont la jeunesse, l’optimisme et le culot ont triomphé de tout.

Incroyable exploit! Rocard, Delors, Barre, Bayrou en avaient rêvé, il l’a fait! Parti de rien, inconnu du grand public il y a trois ans encore, sans appareil ni militants, il a renversé sur son passage amis et ennemis, concurrents et caciques, notables et novices. Porté par le vent d’une audace sans pareille, la «bulle Macron», qui ne pouvait pas ne pas éclater, a bousculé les vieux partis, subjugué les médias, inventé de toutes pièces son électorat. Bingo! Aujourd’hui, le PS est en miettes, la droite tiraillée entre opposition et fascination, le FN renvoyé à son rôle d’opposant idéal… Macron superstar! «Tout est renouvelé», diront les marcheurs qui ne boudent pas les références christiques cependant que les commentateurs confits en …