Marion Maréchal-Le Pen, en 2015.

ANALYSE – Marine Le Pen se trouve désormais délivrée de la seule personnalité capable d’incarner une opposition interne puissante au sein de son parti.

Que croyez-vous qu’il arriva? C’est sa nièce qui se retira. Alors que Marine Le Pen  a été sévèrement battue par Emmanuel Macron au second tour, elle n’entend nullement démissionner de la présidence de son parti ou se séparer de Florian Philippot. C’est au contraire Marion Maréchal-Le Pen qui a annoncé mardi son retrait de la vie publique. Un paradoxe, puisque l’échec de la candidate du Front national au second tour paraît corroborer les critiques que la benjamine de l’Assemblée adressait de longue date à la ligne idéologique de sa tante, trop «à gauche» à ses yeux.

Risque d’une hémorragie d’électeursOn a une conception singulière du principe de responsabilité, au FN. L’organisation du parti s’inspirait à l’origine du PCF. Certains traits sont restés. La direction du …